Prendre soin de son Lapin

 Chat-et-lapin

 

1- Vivre avec un lapin
2- Préparer l’arrivée du lapin 

3- Habitat
4- Alimentation
5- Comprendre son lapin 

6- Eduquer son lapin
7- Soins de base et maladies 

8- Cohabitation

 1: Vivre avec un lapin

En adoptant un lapin de compagnie pour la première fois dans un refuge ou une association, vous avez sauvé la vie d’un lapin mais vous vous demandez peut-être dans quelle folle aventure vous venez de vous lancer. Vos amis ou votre famille vous diront sans doute : « Un lapin ??? Mais quelle idée ! Pourquoi pas un chat ou un chien comme tout le monde ? ».

Le lapin n’est pas encore considéré comme un animal de compagnie à part entière par le grand public. Pourtant vous allez découvrir dans les semaines et mois à venir qu’ il est tout à fait possible d’instaurer une relation de confiance avec un lapin, de l’éduquer et de lui apprendre les règles de vie dans votre maison.

Comme un chien ou un chat, le lapin entraîne des contraintes : Responsabilités, garde pendant les vacances, frais vétérinaires éventuels, soins quotidiens et ménage supplémentaire. Le lapin vit certes moins longtemps mais son espérance de vie ne cesse de croître grâce à l’amélioration de l’alimentation et de la qualité des soins. Il n’est plus rare qu’un lapin atteigne l’âge de 7-8 ans, voire plus. Il est donc capital de démarrer cette aventure sur de bonnes bases pour que ces années soient des années de bonheur et de bien-être pour tout le monde.

Comme tout animal, le lapin a des besoins physiologiques et sociaux qui, s’ils ne sont pas respectés, peuvent entraîner des troubles du comportement et nuire à la relation. Contrairement au chien ou au chat, le lapin n’est pas un prédateur mais une proie. Cette position dans la chaîne alimentaire induit des comportements particuliers. N’oubliez jamais que votre lapin se comporte toujours comme une proie potentielle et qu’il a besoin de vivre dans un environnement sécurisant pour s’épanouir et s’exprimer pleinement.

Dans les premiers temps qui suivent l’adoption, votre lapin ne sera pas lui-même. Il restera sur ses gardes, vous observera, restera peut-être caché. Vous l’avez adopté, c’est maintenant à lui de vous adopter et de vous accorder sa confiance.
Ces quelques lignes ont  pour but de vous accompagner dans cette adoption mutuelle. Gardez à l’esprit que la clef de la réussite de cette relation est entre vos mains et pas entre les pattes de votre lapin. Ce n’est pas lui qui prend les décisions, c'est vous !

Il est difficile de choisir les qualificatifs qui décrivent le mieux le lapin, il est rempli de paradoxes : prudent mais courageux, timide mais curieux, calme mais vif, indépendant mais aussi très sociable et affectueux...selon les moments, les circonstances et l’âge de votre lapin, il vous révèlera diverses facettes de sa personnalité. Certains adjectifs, en revanche sont applicables à 99% des lapins: capricieux, comédiens, pleins d’humour et un peu manipulateurs, ils aiment faire tourner en bourrique et savent user de leurs charmes !
Le lapin est souvent présenté comme un animal idéal pour les enfants, c’est pourtant loin d’être le cas. Le lapin est un animal proie. Ceci fait de lui un animal méfiant par nature qui aime peu être manipulé. Le lapin nain est trop fragile et nerveux pour un enfant. Un lapin de race moyenne ou géante est préférable si vous avez des enfants de moins de 7 ans. Ils sont trop lourds pour être portés par un petit enfant, plus impressionnants et plus calmes. Si vous avez des enfants en bas âge, expliquez-leur qu’ils ne doivent pas porter le lapin et que seuls les adultes y sont autorisés pour des raisons de sécurité. Le lapin peut chuter si l’enfant ne le maîtrise pas mais il peut aussi le mordre ou le griffer.

 

Le logement du lapin ne doit pas être placé dans la chambre de l’enfant. Le lapin domestique a une activité nocturne plus réduite que celle du lapin sauvage, mais il s’agite tout de même beaucoup la nuit et risque d’empêcher l’enfant de dormir correctement.
N’oubliez pas de préciser aux enfants qu’on ne doit JAMAIS donner aucune friandise au lapin, ni pain, ni brioche, ni gâteau, ni bonbon, ni biscotte, ni fruit sec, ni chocolat, ni thé, ni tisane, ni café, ni boisson sucrée. Même si le lapin est gourmand et que cela lui fait plaisir, ce ne sont pas de bons moyens d’acheter sa confiance : tous ces aliments pouvant le tuer.

Le lapin est un animal sociable qui doit, si possible, être placé dans la pièce principale du logement. Il a besoin de voir évoluer la famille pour s’y intégrer correctement. Un lapin isolé devient apathique et peu intéressant pour le maître, ce qui peut rompre le lien affectif. Au contraire, un lapin placé au cœur de la maison s’éveille et exprime toute sa personnalité. Il faut cependant éviter les endroits trop bruyants (près de la chaîne hi-fi ou de la télévision).L’idéal est un endroit calme mais animé, lumineux mais sans soleil direct et pas trop chaud (le lapin apprécie une température comprise entre 15 et 20°).

Les premiers jours, laissez votre lapin observer la vie de la maison depuis sa cage/enclos, ne cherchez pas à le toucher. Parlez-lui doucement pour qu’il s’habitue à votre voix et à son nom. Il se peut qu’il reste caché dans sa cabane plusieurs jours ou qu’il y retourne dès que vous l’approchez, ce n’est pas grave. Il a besoin de ce temps d’observation pour se faire une opinion sur ses nouveaux compagnons de vie et prendre ses repères. On vous dira peut -être de retirer la cabane pour accélérer sa socialisation mais nous vous le déconseillons. Laissez-le évoluer à son rythme. Une fois sa confiance gagnée, la relation évoluera très rapidement et vous oublierez vite ces quelques jours de frustration.

S’il a envie de sortir et se montre curieux, n’hésitez pas en revanche à lui accorder des sorties, mais uniquement sur un petit territoire et par tranche de 20-30minutes. D’une part si vous ne savez pas le porter, vous risquez de lui faire peur ou de le blesser en le poursuivant et d’autre part, il faut limiter le territoire d’un lapin qui n’est pas encore éduqué à la propreté sous peine de le voir considérer toute la pièce comme un bac à litière géant. Laissez la relation s’installer petit à petit, ne forcez pas les choses. Dans un premier temps le plus important c’est de le voir boire, manger, faire sa toilette, ses besoins et se reposer. Ce sont de bons indicateurs de bien-être. Par la suite vous pourrez jouer, communiquer et l’éduquer, mais dans un premier temps une phase d’observation s’impose. 

Retour-haut-de-page

2: Préparer l’arrivée du lapin

Voici une liste de ce qui vous sera nécessaire pour accueillir votre lapin

  • Aliment de base sous forme de granulés. Dans un premier temps vous devez utiliser la marque de granulés du refuge dans lequel vous adoptez votre lapin. Par la suite nous vous conseillons de sélectionner si besoin une marque plus adaptée.
  • Foin à volonté. Le foin représente la base de l’alimentation de votre lapin. Ce n’est pas une litière mais un aliment essentiel à sa santé. Le foin doit être de bonne qualité, bien vert, parfumé et non poussiéreux . Nous vous recommandons les produits suivants : foin de crau, Timothy hay ou Botanical Hay Oxbow Hay, Regain des Alpages. N’hésitez pas à demander à la famille d’accueil ou au refuge quel foin ils utilisent. 
  • Verdure. Avant de donner de la verdure à votre lapin assurez-vous qu’il a l’habitude d’en manger sinon vous allez perturber son système digestif. S’il y est habitué vous devez prévoir 3 ou 4 légumes différents par jour.
  • Un habitat adapté. Il existe plusieurs solutions d’habitat : la cage, l’enclos, la liberté totale. Nous vous conseillons dans un premier temps de placer votre lapin en cage ou dans un petit enclos le temps de son éducation, quel que soit le mode de vie que vous souhaitez adopter par la suite. Vous devez prévoir une cabane en bois ou carton, qui servira de terrier à votre lapin et dans laquelle il pourra se réfugier le temps de vous adopter.
  • Un bac à litière. Le bac à litière est un élément indispensable de l’éducation du lapin de compagnie. Un bac à chat assez spacieux est idéal et peu coûteux.
  • Un sac de litière. Votre bac à litière devra être rempli de litière végétale. Vous devez absolument éviter les litières minérales ou agglomérantes car elles peuvent bloquer le système digestif de votre lapin. La litière végétale pour chat sous forme de rouleaux de paille ou de bois compressés, est idéale et peu coûteuse. Evitez les copeaux trop volatiles et parfois toxiques.
  • Des contenants pour l’eau et la nourriture. Vous avez le choix entre le biberon et la gamelle en céramique. Nous vous conseillons la gamelle d’eau car elle est plus respectueuse du comportement naturel du lapin. Elle ne l’oblige pas à adopter une position contre nature contrairement au biberon. Vous pouvez utiliser l’eau du robinet si elle n’est pas trop riche en calcaire. Dans le doute utilisez une eau en bouteille pauvre en minéraux : Eau de source des monts d’Arrée, Mont Roucous, Rosée de la Reine, Volcania, Montcalm, Spa, Volvic. Pour les granulés choisissez une lourde gamelle en céramique.
  • Un râtelier à foin.
  • Une cage de transport pour chat. Une cage de transport vous sera indispensable pour aller chez le vétérinaire et pour partir en vacances. C’est le moyen le plus rassurant et le plus sûr de transporter un lapin. Ne choisissez pas un modèle pour rongeurs, ils sont trop petits.
  • Des jouets. Le lapin a besoin de jouets pour s’occuper, creuser, gratter, ronger, sauter. Un rouleau en carton de papier toilette, et une corbeille en osier non traité sont de bonnes bases.

Retour-haut-de-page 

3: Habitat

Plusieurs types d’habitat sont possibles, mais quel que soit le mode de vie que vous allez choisir, n’oubliez pas qu’un lapin ne doit pas passer sa vie en cage. La cage rend le lapin apathique ou agressif du fait d’un grand ennui, d’une frustration et du manque d’exercice. Le lapin doit pouvoir courir, sauter, s’amuser. C’est de cette manière qu’il exprimera sa véritable personnalité et aura avec vous une relation riche et intense. Les cages vendues dans le commerce sont souvent beaucoup trop petites pour un lapin. Les recommandations de la Rabbit Welfare Association en matière d’habitat sont : une cage de 180x60 cm + un parc d’exercice. Il faut donc s’approcher au maximum de ces recommandations pour garantir à votre lapin une bonne santé physique et mentale et éviter ainsi des pathologies chroniques et des troubles du comportement. La cage et tous ses accessoires doivent être nettoyés chaque semaine à l’aide d’un mélange eau/ vinaigre blanc pour garantir une bonne hygiène. Si votre lapin est confiné en cage il doit pouvoir faire 4h d’exercice en liberté par jour.

La cage. Les cages de moins d’1 m sont totalement inadaptées, elles ne permettent pas un aménagement correct et ne respectent pas les besoins physiologiques du lapin.
Plus votre lapin passera de temps enfermé, plus sa cage doit être grande. Réfléchissez bien au mode de vie de votre lapin avant de réaliser votre achat. Vous trouverez en magasin spécialisé des cages de 1m ou 1m 20, composées d’un bac en plastique et d’une partie grillagée. Ce sont de bons modèles de base. La cage d’1m20 est plus haute et permet d’installer une mezzanine confortable très appréciée des lapins. Choisissez un modèle grillagé et pas un modèle en plexiglass.

Attention ! Les portes de cage sont souvent dangereuses pour le lapin. Il peut se prendre les pattes dedans lors de ses sorties et se blesser. Il est conseillé de la sécuriser.
Vous pouvez aussi construire une cage vous-même à l’aide de cubes de rangement modulables vendus en grandes surfaces, vente par correspondance ou magasins de bricolage.

L’enclos. L’enclos modulable en métal est une bonne alternative à la cage. Il est possible d’associer l’enclos à la cage ou de mettre bout à bout deux enclos pour assurer au lapin un habitat spacieux. Les cubes de rangement cités ci–dessus peuvent aussi être utilisés pour la réalisation d’un enclos. Attention ! Un lapin peut sauter facilement par-dessus un enclos de 60 cm. Plus un lapin est petit, plus il est agile et nerveux et plus il saute haut ! Il est parfois nécessaire d’ajouter un filet de protection ou de choisir un modèle avec toit grillagé.

La liberté totale. Personne ne trouve anormal de voir un chat ou un chien couché sur le tapis du salon et se balader de pièce en pièce dans la maison, mais quand il s’agit du lapin, les réactions sont parfois vives. Le lapin est souvent assimilé à un nuisible qui va tout détruire dans la maison. Certes le lapin aime grignoter, tout comme le chat aime se faire les griffes sur les canapés et le chien aime se faire les dents sur les pantoufles. Il peut faire quelques bêtises lorsqu’il est jeune mais ni plus ni moins qu’un chiot ou un chaton. Un lapin peut vivre en totale liberté à condition de sécuriser votre logement et de l’éduquer dès son arrivée à la maison. Il faut en particulier prendre garde aux chutes possibles, aux plantes vertes et aux fils électriques. Tous les câbles et fils devront être camouflés dans des gaines afin de protéger vos installations des attaques et d’éviter à votre lapin une électrocution fatale.


Dans tous les cas le lapin doit avoir à sa disposition : un point d’eau, une ration de foin, une gamelle, des jouets, une cabane et un bac à litière.
Divisez son habitat en 3 parties bien distinctes pour faciliter son éducation : 1 coin repos avec un petit tapis, 1 coin repas avec l’eau, la gamelle de nourriture et le râtelier de foin et enfin le coin toilettes. Les jouets doivent être répartis entre le coin repas et le coin nuit.

Retour-haut-de-page

4: Alimentation

 

Les bases de l’alimentation du lapin sont : le foin, l’eau, la verdure et les granulés (facultatifs) Tout le reste est inutile, nocif, voire toxique. Les consignes ci-dessous concernent le lapin adulte (+ de 6 mois). Si votre lapin est plus jeune suivez cet autre principe : foin, eau et granulés à volonté.

  • Le foin

Il est indispensable de donner à votre lapin un foin de qualité. Le foin est nécessaire à la bonne usure de ses dents et au bon fonctionnement de son système digestif. Il permet d’éviter : les malocclusions dentaires, les ralentissements ou blocages du transit, les boules de poils. En outre il occupe le lapin tout au long de la journée ce qui permet d’éviter l’ennui et les troubles du comportement.

  • L’eau

L’eau doit être fraîche et propre. Le lapin en consomme 50 à 150 ml par kg (soit de 100 à 350 ml pour un lapin de 2kG). Elle est indispensable même si votre lapin mange de la verdure. L’absence d’eau peut entraîner une déshydratation du système digestif, des infections urinaires et des troubles du comportement dus au stress.( Evitez les eau riches en calcium)

  • La verdure

Les légumes sont une composante primordiale du régime du lapin. Le lapin peut manger une large sélection de plantes cultivées ou sauvages ( environ 8% de son poids).
Il faut sélectionner en priorité les légumes de type « feuillage » : fanes de carottes, feuilles de navet ou betterave, salade (sauf laitue pommée et iceberg), céleri branche, pissenlit, plantain, trèfle, persil, cerfeuil, basilic, coriandre, feuilles de fraisier, feuilles de framboisier, aneth, cosses de pois (pas les petits pois, qui eux sont toxiques), feuilles de radis, mâche, marjolaine, menthe, origan, ortie, pourpier, romarin, thym, roquette, sarriette ...

D’autres feuillages sont à donner avec modération : chou vert, chou fleur, blettes, brocoli, endive, chicorée, chou de Bruxelles, cresson, pois gourmands, épinards...
Ensuite on peut donner des légumes « racines » ou « bulbe » peu caloriques : fenouil, céleri rave, topinambour...

  • D’autres légumes racines plus riches sont à donner avec parcimonie : carotte, panais, chou rave, rutabaga...
  • On peut aussi donner des branchages : noisetier, pommier, poirier,...
  • Les fruits doivent être considérés comme des gourmandises occasionnelles. Il faut toujours retirer les pépins ou noyaux : Pomme, poire, cerise, fraise, framboise, abricot, pêche, melon...
  • Le lapin a besoin d' au moins 3 légumes différents par jour pour un repas équilibré. La verdure doit être fraîche et propre. Lorsque vous commencez à donner des légumes, introduisez les 1 par 1 pour éviter les problèmes digestifs.
  • Les Granulés

Les granulés ne doivent pas représenter plus de 2-3 % du poids du lapin. Il est indispensable de choisir des granulés de qualité comme indiqué page 3 afin d’éviter des problèmes digestifs. Il faut absolument éviter les mélanges de céréales et fruits secs, très mauvais pour les dents et le système digestif, le lapin est un herbivore et pas un granivore. Lorsque vous achetez des granulés regardez bien la composition et choisissez des granulés riches en fibres (18-20%), assez pauvres en protéines (13%) et pauvres en graisses (2-3% max).

Retour-haut-de-page

5: Comprendre son lapin

 

Le lapin de compagnie a un comportement strictement identique à celui de son homologue sauvage, le lapin de garenne. La seule différence notable est qu’il a adapté son rythme de vie au nôtre et qu’il est beaucoup moins actif la nuit. Il est impossible de vous décrire ici toutes les subtilités du langage et du comportement du lapin, nous n’allons aborder que les principaux problèmes et interrogations que vous risquez de rencontrer dans les premiers jours de l’adoption.

Le lapin tape des pieds : ce geste exprime le mécontentement ou la peur. Le lapin tape des pieds en rentrant dans sa cage, après avoir gagné une bagarre, pour prévenir les autres d’un danger, après avoir reçu un soin ou après avoir été porté.
Le lapin part en secouant les pattes postérieures : il est vexé ou fâché et exprime ainsi son mécontentement. En général il regagne ensuite sa cabane et tape des pieds.

Le lapin grince des dents: si le grincement produit un petit bruit qui rappelle le ronronnement d’un chat, c’est un signe de bonheur et de bien-être. En revanche si le bruit est plus fort et ressemble à un claquement de dents (comme lorsque nous avons froid), c’est un signe de grande douleur et un motif de consultation chez le vétérinaire.

Le lapin fait des cercles ou des 8 autour de vous : votre lapin accomplit tout simplement une parade amoureuse. Elle peut s’accompagner de bruits caractéristiques les -« honk honk »- mais aussi de jets d’urine. La stérilisation met fin à ce phénomène.
Le lapin pose son menton partout : le lapin possède des glandes sous son menton qui lui permettent de déposer son odeur et de marquer ainsi son territoire. S’il pose son menton sur vous de cette manière, c’est qu’il vous considère comme un membre de sa « garenne ».

Le lapin semble tomber dans les « pommes » : votre lapin joue ou mange et tout à coup il tombe sur le côté devant vous et reste immobile, rassurez-vous il ne fait pas une crise cardiaque . Au pire, il est juste tombé de fatigue. Les lapins tombent souvent de cette manière, c’est ainsi qu’ils se détendent.

Le lapin laisse des crottes partout : le lapin a besoin de marquer son territoire lorsqu’il ne s’y sent pas à l’aise. Il est donc normal que dans les premiers jours, il ne soit pas « propre ». Avec un minimum d’éducation le problème sera réglé.
Le lapin mord : dans la majorité des cas le lapin mord uniquement lorsqu’un étranger entre sur son territoire ; il défend tout naturellement son terrier. En tant que nouvel adoptant vous êtes un étranger et vous devez prendre quelques précautions : profitez de ses sorties pour faire le ménage dans sa cage, évitez de toucher à sa gamelle en sa présence et évitez de trop le manipuler.

Le lapin renverse sa gamelle : le lapin adore pousser et retourner des objets, s’il n’a pas de jouets, il a tendance à se défouler sur sa gamelle.
Le lapin ronge les barreaux : le lapin essaie ainsi d’attirer votre attention. Il utilise aussi se moyen pour protester contre son confinement en cage.

Le lapin s’excite sur le chat, le chien, un autre lapin ou même sur des peluches : chez le lapin la simulation de l’acte sexuel fait partie du langage social, c’est leur façon d’instaurer la hiérarchie, de protester ou de soumettre l’autre à sa volonté.
Le lapin donne de petits coups de nez : c’est sa façon de vous dire bonjour ou, s’il est très familier, de demander un câlin. En revanche, si ce coup de nez est appuyé et qu’il survient après des caresses, il signifie « laisse-moi tranquille ».

Le lapin est agressif, urine partout, simule l’acte sexuel sur tout et n’importe quoi : tout cela est causé par les hormones, seule la stérilisation peut mettre fin à ce comportement envahissant pour vous et fatigant pour le lapin. Discutez-en avec votre vétérinaire. La stérilisation permet en outre de protéger définitivement la lapine du risque de cancer et d’éviter les portées non désirées si vite arrivées chez le lapin (dès l’âge de 3 mois).

Retour-haut-de-page

6: Eduquer son lapin

 

En tant que nouvel adoptant vous avez deux missions principales : éduquer votre lapin à la propreté et lui apprendre à ne pas faire de bêtises. Ce sont les bases d’une cohabitation réussie. L’éducation d’un lapin se fait en douceur, avec patience, sans crier, sans taper (même légèrement) et sans l’enfermer dès qu’il fait quelque chose que ne va pas. Même si vous souhaitez laisser votre lapin en liberté, il est raisonnable de commencer par le mettre en cage ou dans un enclos, le temps de parfaire son éducation.

Un lapin adulte est souvent plus facile à éduquer qu'un jeune.

Rendre le lapin propre

Le lapin est un animal naturellement propre. Une garenne comporte plusieurs coins toilettes qui servent aussi à baliser le territoire. Certains biologistes estiment la population de lapins en comptant les crottes de ces latrines à ciel ouvert. Il est donc assez simple d’apprendre à un lapin à faire ses besoins dans un bac à litière comme le fait le chat.

Dans un premier temps vous devez rendre les toilettes facilement identifiables. L’habitat de votre lapin doit comporter 3 espaces bien délimités : un coin repas (eau+foin+gamelle), un coin repos (avec un tapis confortable) et un coin toilettes (un bac à chat avec litière). Si vous remplissez toute la cage de litière, le lapin risque de la considérer comme une litière géante. La première semaine ne changez la litière que si elle est vraiment sale ; elle doit s’imprégner de l’odeur du lapin. Tous les jours, déposez dans le bac ce que le lapin a laissé en dehors et essuyez bien les traces d’urine (Utilisez du vinaigre blanc ou de l'eau gazeuse si besoin). Dès que vous voyez votre lapin se positionner dans un coin ou lever la queue, dites-lui d’une voix ferme « DANS LE BAC » et dirigez-le vers son bac. Plus vous le ferez, plus vite le lapin intégrera l’information. Il est préférable de passer 8 jours à faire la « police anti-pipi » que de laisser le lapin prendre de mauvaises habitudes. Une fois que le lapin a compris, c’est gagné! Normalement au bout de 8/15 jours votre lapin devrait être propre.

Pendant les sorties, remettez-le régulièrement dans le bac à litière.

Eduquer le lapin à ne pas faire de bêtises

Il est possible de laisser un lapin en liberté totale sans qu’il ne fasse la moindre bêtise mais pour cela il faut commencer l’éducation de votre lapin dès les premiers instants. C’est un peu fastidieux car au début vous allez passer beaucoup de temps assis par terre ou à quatre pattes mais vos efforts seront récompensés par la suite. Avant tout, pensez à sécuriser votre logement : les fils électriques doivent être camouflés ou gainés, les plantes vertes, souvent toxiques, doivent être posées hors de portée du lapin, les livres, journaux et magazines auxquels vous tenez doivent aussi être posés en hauteur. Pendant les sorties restez toujours derrière lui, à sa hauteur, et parlez lui. S’il sent, marque de son menton ou lèche ne lui dites rien mais s’il tente de ronger, dites lui « NON » fermement. S’il insiste, repoussez son nez avec votre index et proposez-lui un jouet qu’il a le droit de ronger. Certains lapins font la sourde oreille, trouvez alors un bruit qui l' interpelle : claquement de doigt, « chhhhh », claquement de main, sifflement léger... Vous devez le faire systématiquement même si c'est fatigant, vous serez récompensé quand votre lapin circulera tranquillement sans tout détruire sur son passage !

Vous aurez plus de succès avec un lapin adulte, ils sont plus blasés que les petits jeunes avides de découvertes et d’aventures.
Par la suite, plus votre lapin fera de l’exercice et aura de liberté, moins il sera frustré et susceptible de faire des bêtises !

Retour-haut-de-page

7: Soins de base et maladies

 

La prévention :

Le nez, les oreilles et les yeux doivent être parfaitement propres.


Les organes génitaux doivent être propres et ne dégager aucune mauvaise odeur. De chaque côté du sexe, le lapin possède des glandes dans des petites poches appelées sacs péri-anaux. Il y a parfois des petites croûtes malodorantes, inutile de les enlever si l’odeur et l’écoulement ne sont pas excessifs. C’est un acte stressant et assez douloureux. Les souillures d’urine ne sont pas normales et sont un motif de consultation chez le vétérinaire.


Coupez régulièrement les griffes. Des griffes trop longues ne permettent pas au lapin de poser ses pieds bien à plat ce qui provoque une inflammation du talon (pododermatite).


Surveillez la pousse des incisives. En cas d’anomalie, consultez rapidement un vétérinaire pour corriger la pousse des dents.


Une alimentation adaptée aide à préserver le système digestif, le système urinaire et la dentition de votre lapin.


Faire de l’exercice plusieurs heures par jour permet au lapin de consolider son squelette et de fortifier sa musculature et son cœur. Le confinement et le manque d’exercice augmentent au contraire le risque de fracture, d’obésité, de problèmes digestifs et urinaires.


Une bonne hygiène de l’habitat prévient les pododermatites et les larves de mouches. Si le lapin vit dans une cage souillée, avec un biberon qui fuit et qu’il baigne dans l’humidité, ses pieds et son arrière train vont s’abîmer. Il est indispensable que le lapin vive sur un sol confortable, propre et bien sec.


Si votre lapin a accès à l’extérieur pensez à le vermifuger et à le protéger grâce à un produit antiparasitaire (n’utilisez pas de produits d’animalerie ni de produits frontline, ils ne sont pas adaptés aux lapins)


La vaccination protège le lapin contre deux virus : la myxomatose et la maladie hémorragique (VHD) qui sont toutes les deux transmises par les moustiques ou puces, ainsi que par contact direct avec des animaux porteurs. Ces deux maladies sont mortelles.


Massez et brossez
votre lapin régulièrement pour détecter la présence de parasites ou champignons, ainsi que toute grosseur anormale. Si votre lapin est de type angora, brossez- le tous les jours, donnez-lui une alimentation très riche en fibres et ainsi que des comprimés à la papaye Oxbow Hay( pour éviter un ralentissement du transit)


La stérilisation des lapines permet d’éviter les cancers de l’utérus très fréquents chez les lapines âgées de plus de 3-5 ans. Le risque est évalué par les vétérinaires spécialisés à 80%. 

 

Motifs de consultation chez le vétérinaire:

Anorexie (un lapin qui ne mange pas pendant 48h est en danger de mort), apathie, perte de poids importante, respiration anormale, claquement des dents, éternuements, écoulement des yeux et du nez, bave, perte de poils , toilettage excessif, comportement inhabituel, difficultés à uriner, constipation (ralentissement ou blocage du transit), diarrhée (à ne pas confondre avec les caecotrophes qui sont des petites grappes de crottes molles et luisantes que le lapin ingère pour assurer la double digestion indispensable à sa santé). L’urine rouille est normale chez le lapin, ce n’est pas un symptôme de maladie. L’urine peut être blanche, jaune, rouille ou brune.

Ne tardez jamais à consulter un vétérinaire, plus vite le lapin sera traité mieux il se remettra !

Retour-haut-de-page

8: La cohabitation :


Le lapin est un animal sociable qui aime la compagnie.
Si vous êtes novice en lapins, vous lancer dans l’adoption de deux lapins peut être risqué, sauf si vous adoptez des lapins qui forment déjà un couple comme c’est souvent le cas en refuge. Faire cohabiter des lapins n’est jamais chose facile, nous vous conseillons de bien connaître votre lapin et de bien l’éduquer avant de vous lancer dans l’adoption d’un second lapin et dans l’aventure de la cohabitation. Voici les cohabitations possibles :
-1 mâle + 1 ou 2 femelles (stérilisés pour éviter la reproduction)
-2-3 femelles (si possible stérilisées)
La cohabitation de plusieurs mâles est souvent difficile, il est donc préférable de l’éviter. Cependant il arrive que des couples de mâles déjà formés soient proposés à l’adoption.

La cohabitation avec d’autres animaux :
La cohabitation d’un lapin avec un cochon d’inde est fortement déconseillée, le lapin étant souvent porteur d’une bactérie mortelle pour le cochon d’inde, la Bordetella Bronchiseptica.

Le lapin peut devenir le meilleur ami d'un chien ou d’un chat mais nous vous conseillons d’être extrêmement prudent lors des présentations et des premiers mois de la cohabitation. Dans les deux cas les présentations doivent se faire à travers des barreaux pour éviter les attaques. Le face-à-face réel ne peut avoir lieu que lorsqu’il n’y a plus aucune animosité de part et d’autre.

Les lapins ne peuvent pas cohabiter avec des rongeurs de petite taille, des reptiles, des oiseaux de grande taille et des furets.

Retour-haut-de-page